Fenêtre sur cours

Menu de navigation

L’AS Monaco et les Russes… C’est signé !

L’AS Monaco et les Russes… C’est signé !

Posté par le 25 Juin 2012 dans Sport | 0 commentaires

« La société Monaco Sport Invest (MSI) liée à l’homme d’affaires M. Dmitri Rybolovlev a signé un accord par lequel elle devient l’actionnaire majoritaire de l’AS Monaco », a indiqué le club monégasque dans un communiqué. L’homme d’affaire a racheté 66,67% des actions de l’AS Monaco, le reste du capital étant détenu par l’Association Sportive de Monaco Football Club, représentant les intérêts de la Principauté de Monaco. De plus, il  s’est engagé à « investir au moins 200 millions d’euros au cours des quatre prochaines années  afin de renforcer l’équipe, de l’aider à retrouver la Ligue 1 et de redorer l’image de l’ASM pour donner l’envie aux  monégasques de revenir supporter leur équipe ». Une arrivée attendue avec impatience par le Prince Albert II: « Les exigences du football moderne confrontent nombre de clubs, même de haut niveau, à des difficultés financières. Il était donc inévitable que l’ASM-FC trouve un partenaire de choix pour se développer. L’accord conclu ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’équipe de football si chère à la Principauté dont je souhaite qu’elle retrouve progressivement la stature qui, par le passé, a fait d’elle l’un des fleurons de la vie sportive de Monaco » Relégué en deuxième division en fin de saison dernière, l’ASM s’apprête donc, à l’image du PSG l’été dernier, à changer de dimension.     Sources: le figaro, sports.fr, le10sport.fr,...

Lire la suite

Les sites d’achats groupés ont-ils de l’avenir ?

Les sites d’achats groupés ont-ils de l’avenir ?

Posté par le 25 Juin 2012 dans Style de vie | 0 commentaires

De nos jours nous vivons dans un monde qui ne fonctionne que par l’activité commerciale. En effet, tout est pensé pour que le consommateur dépense plus. Depuis quelques années, le e-commerce acquière une place grandissante sur le marché économique. Nous connaissions déjà les ventes privées, désormais nous pouvons voir apparaître régulièrement de nouveaux sites, baptisés sites d’achats groupés. Ces sites d’achats groupés également appelés sites de deals sont apparus il y a quelques années aux Etats-Unis et se sont en très peu de temps, importés en Europe, puis dans le monde entier. L’objectif de ces sites est de proposer un concentré d’offres commerciales, autant de biens que de services, à prix vraiment très réduits. Ceci permet aux commerçants adhérents de réaliser des ventes mais surtout d’acquérir de la notoriété. L’intérêt des sites d’achats groupés Il existe une multitude de ces sites comme par exemple Groupon, Wonderbox ou Dealgroop que l’on peut retrouver sur des liens tels que http://deal-center.fr/ , www.toutdeal.com/. Il existe également la possibilité de les comparer sur le lien http://socialcompare.com/fr en lançant la recherche : liste achats groupés. Ces sites peuvent procurer de grands avantages pour les consommateurs, s’ils en connaissent le fonctionnement. Il suffit de s’inscrire gratuitement sur le site afin de recevoir la newsletter quotidienne, ainsi que de préciser sa localité, pour bénéficier des « bons plans » à proximité. Grâce à ce système, les consommateurs peuvent se « faire plaisir » sans pour autant outrepasser leur budget.  Les limites des sites d’achats groupés Il est impossible d’accéder aux offres commerciales de ces sites groupés si l’on ne s’inscrit pas sur le site en indiquant son adresse mail. De ce fait, un certain nombre de personnes ne s’y inscrivent pas car elles ne souhaitent pas transmettre d’informations personnelles. Il faut ensuite que le consommateur accepte de recevoir une multitude de « bons plans » chaque jour ; en effet ceux-ci peuvent l’inciter à acheter même s’il n’en à pas besoin. Cela peut aller jusqu’à devenir une « addiction » et causer des problèmes financier si le consommateur n’arrive pas à s’arrêter ou simplement à limiter ses dépenses. Il existe également une contrainte pour le commerçant. En effet, bien qu’il puisse acquérir une certaine notoriété par...

Lire la suite

Comment les politiques utilisent-ils Internet en 2012 ?

Comment les politiques utilisent-ils Internet en 2012 ?

Posté par le 25 Juin 2012 dans Politique | 2 commentaires

Depuis sa création, Internet se développe. Son taux de pénétration dans les foyers s’approche, lentement mais sûrement, de celui de la télévision. Certains y voient un progrès pour la démocratie. Le Web oblige en effet les gouvernements à plus de transparence. Il propose un nouvel espace pour le débat public. Elle permet d’accéder sans se déplacer à toutes sortes de documents, ou encore de trouver des réponses à ses questions sans passer par un intermédiaire, notamment depuis l’avènement des réseaux sociaux, dans un rapport direct entre l’élu et le citoyen. Les campagnes électorales à l’occasion des élections présidentielles de 2012, tant Françaises qu’Américaines, ne dérogeront pas à la règle. Et nous avons vu de nouveaux procédés arriver. Fini les tracts, les affiches, les rencontres sur les marchés ou les meeting, bienvenue au « live-tweet », « aux app facebook militantes », les « call-conf » skype ou sur dailymotion ou encore les Facebook Timeline. Justement, l’équipe de campagne de Nicolas SARKOZY, en collaboration avec Facebook, travaillait depuis des mois à la sortie d’un journal, particulièrement bien rempli, sur la vie du Président – candidat (en oubliant toutefois quelques moments comme la visite de Kadhafi ou l’épisode du Fouquet’s). Les autres candidats ne sont pas en reste. François HOLLANDE a sorti un site communautaire pour la participation militante de ses soutiens « Tous Hollande », François Bayrou a présenté un site de campagne moderne et dynamique. Ce principe d’ «e-campagne » vient des Etats-Unis avec la plate-forme myBarackObama.com en 2008 qui dynamisait, sous forme de plate-forme sociale, le travail des militants, tractages, vidéos sur Youtube, les appels des militants aux citoyens pour convaincre. En 2012, Barack OBAMA innove encore avec une conférence en direct sur Google + avec 6 internautes à travers tout le pays. Les campagnes électorales fonctionnent aujourd’hui beaucoup sur la gestion du « buzz », les partages sur les réseaux sociaux.  Plus le message est partagé, plus il est convaincant, et plus il a de chance de faire gagner des électeurs, dépasser les limites d’un simple meeting ou d’un passage à la télévision. De plus, la campagne permet de mettre en avant certains messages, certains aspects du discours dont les médias n’ont pas forcément fait échos. Mais Internet...

Lire la suite

À qui la faute ?

À qui la faute ?

Posté par le 24 Juin 2012 dans Réseaux sociaux, Slider | 0 commentaires

Quelle adolescente n’a pas eu un journal intime afin de mettre par écrit ce qu’elle ne pouvait exprimer à haute voix ? Il nous suffisait ensuite de le refermer grâce au cadenas qui nous procurait le sentiment de renfermer nos confidences. Aujourd’hui, plus question de papier et de crayon ! Prenez un ordinateur, une connexion internet et il vous suffit de vous créer un « profil » sur Facebook. Plus question de secrets, de confidentialité ! Vos amis virtuels peuvent désormais lire tout ce que vous acceptez de partager avec eux. Votre page est désormais votre journal intime ! C’est le nom récemment donné à votre profil Facebook. Vos amis peuvent désormais écrire sur votre journal ! La société qui nous entoure évolue, notre façon de faire suit le mouvement. Mais jusqu’à quand cela sera possible ? Avant l’arrivée de Facebook, il était impossible pour votre employeur ou futur employeur de lire votre journal intime, vous seuls en possédiez la clef. En 2012, à la suite d’un entretien d’embauche, il n’est pas rare qu’un patron aille sur ce réseau social afin d’effectuer des recherches sur vous ! Les photos, les pseudos, tout est passé à la loupe. Il existe certes des moyens de filtrer les informations que nous divulguons mais il existe également des moyens de passer outre. Dernièrement, trois personnes d’une entreprise d’ingénierie ont été licencié pour dénigrement de leur hiérarchie sur Facebook. Une femme a également été licenciée car, en arrêt de travail, des photos d’elle à une fête ont été publiées, ce qui n’a bien sûr, pas échapper à son patron … La question que nous serions en droit de se poser est « A qui la faute ? » : aux employeurs qui « espionnent » leurs employés sur les réseaux sociaux ? Aux employés qui ne filtrent pas le contenu de leur message ? Ou à Facebook qui ne sécurise pas assez les publications de ses utilisateurs ? Tout le monde a sa part de responsabilité dans les dérives de Facebook. Les employeurs utilisent les moyens mis à leur portée par notre société. Avant, ils leur étaient impossible de fouiller chez vous et d’ouvrir votre journal intime, aujourd’hui en deux clics le tour est joué ! De même que vous n’auriez pas été...

Lire la suite

L’indétrônable Printemps de Bourges est de retour !

L’indétrônable Printemps de Bourges est de retour !

Posté par le 24 Juin 2012 dans Évènements, Slider | 1 commentaire

C’est ainsi que votre festival de musique préféré revient cette année du 24 au 29 avril 2012. A chaque printemps vous venez applaudir 140 groupes et artistes, soit plus de 400 interprètes  en comptant les concerts gratuits et ceux dans les bars. Ils se produiront dans une douzaine de lieux différents, avec les scènes classiques comme Le Phénix ou le Palais d’Auron mais aussi deux petits nouveaux de cette année : le 22 ouest et le 22 est ! Cette année parmi les heureux élus, on retrouve : Selah Sue, Charlie Winston, Izia, Oxmo Puccino, Orelsan, Arthur H… Et qui dit nouvelle saison, dit nouveau visuel, toujours très attendu pour ce festival ! Présente à la conférence de presse du Printemps de Bourges le 23 février dernier, Daniel Colling nous explique que ce n’est pas le travail d’une agence qui a séduit cette année, mais le duo freelance de deux créatifs : Pierre Soppelsa, illustrateur, et Roland Lecouteux directeur artistique. Comme les années précédentes, l’affiche est féminine. Le style graphique de la poupée rousse et de sa boite à musique, est rapidement devenu une évidence pour nos créateurs ! Simplicité et force pour cette affiche, « Je suis très influencé par la côté burlesque, le rouge donne un aspect très cabaret que j’aime beaucoup » nous confie Pierre Soppelsa. On trouve une touche de rose dans la jupe fleurie, qui rappelle les premières notes printanières de la saison ! Carton plein pour ce nouveau visuel, qui comme les années précédentes envahira nos rues jusqu’à la fin du festival. Et pour la 11ème année consécutive, c’est FluxBinaire qui s’occupe de la conception du site internet du Printemps de Bourges ! Comme les années précédentes, le Printemps fait languir son public en dévoilant ses artistes par vagues. Par ce biais de nombreuses connections au site sont attendues pour découvrir le programme et réserver ses places en ligne. Curieux, sans ordre, il navigue dans le temps, à vous de choisir ce qui vous intéresse… . La 36ème édition du Printemps, c’est...

Lire la suite