Fenêtre sur cours

Menu de navigation

TWITTER CONTRE FACEBOOK

TWITTER CONTRE FACEBOOK

Posté par le 25 Mar 2013 dans Actualité, Marketing, Médias, Technologie | 0 commentaires

Facebook est un réseau social d’ordre privé créé en février 2004. Aujourd’hui on compte environ un milliard d’utilisateurs dans le monde. Chaque personne inscrite dispose d’un profil, où elle peut y mettre des informations personnelles, elle peut également y laisser des photos, partager ses opinions, discuter avec d’autres personnes qui sont « amis » avec elle. Tout d’abord réservé aux étudiants, Facebook est vite devenu incontournable. Cependant, ce réseau a ses limites. En effet, des problèmes de confidentialité se font très vite ressentir. Facebook devient un moyen de recrutement pour les employeurs. Il devient rapidement « addictif » pour les étudiants, qui préfèrent passer leur temps sur le réseau social plutôt que de faire leurs devoirs. Pour certaines personnes il est considéré comme un site de rencontre permettant de faire de nouvelles connaissances. Il faut donc faire attention aux personnes que l’on accepte et vérifier qu’il s’agit bien de quelqu’un que nous connaissons. Twitter, quant à lui est un réseau social public créé en mars 2006. La publication sur Twitter peut donc être lue par tout le monde, plus vos messages sont « retwitté » plus les personnes vont vous suivre. En effet, il n’y a pas besoin d’être amis pour lire les publications des autres. Le phénomène Twitter s’est très vite répandu notamment lorsque des célébrités ont commencé à s’en servir. Ce réseau social nous permet donc de pouvoir suivre nos « stars » préférées n’importe quand. Bien utilisé, Twitter peut devenir plus enrichissant qu’un moteur de recherche. Les personnes mettant en ligne des articles concernant leurs passions, peut faciliter les recherches et permettre d’avoir des informations plus approfondies. Cependant, le réseau présente certains inconvénients. Il est plus difficile de l’utiliser, de nombreuses personnes le trouvent bien souvent trop compliqué. L’effet public peut parfois nuire à la vie privée des gens. Il faut également faire attention aux informations erronées divulguées par des personnes peu recommandables. Twitter devient avant tout le leader, car étant public, et vivant dans une société très médiatisée, la curiosité de la population est plus socillicitée. On y retrouve les actualités du monde entier, il nous faut juste un temps d’adaptation pour bien maîtriser le...

Lire la suite

Le département du Loiret à l’heure du football féminin !

Le département du Loiret à l’heure du football féminin !

Posté par le 25 Mar 2013 dans Actualité, Société, Sport | 0 commentaires

  Une Commission pour la Communication Le Jeudi 17 Janvier 2013, le District du Loiret a réuni pour la première fois la Commission de féminisation qui compte une dizaine de membres. Ceux-ci représentent un groupe de travail concentrant la globalité des fonctions du Football féminin (éducateurs(rices), joueurs(ses), responsables d’arbitres..etc.) La création de cette nouvelle Commission encouragée par le Président du District du Loiret de Football, Jacky Fortepaule, représente un réel dynamisme pour le Football féminin du département. Le but est alors pour ses membres de communiquer et d’organiser l’ensemble des évènements regroupant des joueuses U6F aux séniors Féminines. En effet, le Samedi 12 Janvier 2013, a eu lieu le Tournoi des reines au Five, anciennement le Temple du Foot à Ingré. Cette manifestation a rassemblé 120 joueuses âgées de 6 à 15 ans. Une preuve qui encourage la Commission à penser que l’effectif ne cesse d’augmenter chaque année. De réels objectifs La commission est créée. Les objectifs sont lancés.  La réalisation de ces objectifs se verra prendre forme au cours de la saison à travers différentes actions fédérales, régionales ou départementales. Chaque membre se voit responsable d’une tâche à accomplir tout en véhiculant les valeurs du Football féminin que sont le respect, le plaisir et le partage. Reste à remplir une mission majeure : profiter de cette tendance pour continuer à développer et réunir un maximum de personnes autour de cette grande famille qu’est le Football féminin. Le groupe de travail axe sa communication sur des cibles précises que sont les femmes, mamans de joueurs(ses) ou accompagnatrices et les encourage à s’intéresser à cette pratique. Justine D Sources :...

Lire la suite

Mickey et le public, un duo de choc !

Mickey et le public, un duo de choc !

Posté par le 25 Mar 2013 dans Actualité, Campagnes de communication, Marketing | 0 commentaires

En 1923, un homme donne naissance à l’entreprise Walt Disney. Son nom : Walter Elias Disney. Son but : créer un monde féérique et enchanteur pour l’enfance, les petits comme les grands. D’abord entreprise familiale, la société devient en quelques années une multinationale. Cinémas, parcs d’attractions, produits dérivés, la petite souris emblème de la société est partout. Dans un souci d’efficacité, la Walt Disney Company s’organise en quatre divisions. L’une d’entre elles, « la Disney Media Networks » est chargée de la gérance publicitaire depuis 1994. Pour se démarquer face à la concurrence, Disney Media Networks doit faire preuve d’imagination et d’inventivité. L’objectif : faire rêver le public. A chaque nouvelle campagne publicitaire, la société parvient à surprendre. En 2009, à l’occasion de la sortie DVD de Blanche-Neige et les sept nains, elle s’associe au numéro un mondial de la communication extérieure, JC Decaux. Ainsi, les parisiens ont pu voter d’une simple pression sur un bouton pour leurs nains préférés depuis sept Abribus interactifs. En 2010, l’un des derniers chefs d’œuvre de Disney sort au cinéma : La Princesse et la Grenouille, la firme fait alors de nouveau parler d’elle tout comme elle l’avait fait pour La petite sirène 2 et la Fée Clochette. Disney Media Networks organise un immense casting sur toute la France dans le but de trouver la voix de Charlotte, la meilleure amie de l’héroïne. Journaux, télévisions, radios, tous les medias sont entrainés dans la magie Disney pour découvrir la petite fille qui prêtera sa voix au personnage. Le 6 avril 2011, Disneyland Paris lance « Le Festival des Moments Magiques Disney ». Après avoir fait collaborer les hommes et les femmes de tous âges pour ses films, la firme leur propose à présent un nouveau projet pour promouvoir le parc. Le concept : avoir un spot publicitaire uniquement réalisé avec des instants magiques et réels. De vraies familles peuvent filmer le merveilleux moment où elles annoncent à leurs enfants : « On va à Disneyland ! ». Il en découle quelques semaines plus tard une publicité remplie d’émotions et d’une rare intensité. Que ce soit en appuyant sur un bouton, en prêtant sa voix...

Lire la suite

Chanel bouleverse les codes

Chanel bouleverse les codes

Posté par le 25 Mar 2013 dans Actualité, Campagnes de communication, Mode | 0 commentaires

Longuement vanté par des icônes internationales, telles que Marilyn Monroe, Catherine Deneuve ou encore Nicole Kidman, la fragrance la plus glamour de la planète semblait souhaiter renouveler son image. Et pour cause, si la senteur elle, n’a pas évolué au fil des années, la société et les consommatrices ne sont plus les mêmes. La femme est désormais indépendante, choisit et achète son outil de séduction favori, seule. Alors qui de mieux, que le regard de l’homme le plus désiré de la planète pour souligner que le parfum est incontestablement le produit qui met la femme en valeur. La gente féminine se voit donc ravie de son pouvoir de séduction. Néanmoins se démarquer a un coût, d’abord financier puisque Chanel aurait dépensé plus de 10 millions de dollars pour cette campagne, et polémique puisque l’originalité de cette publicité à fait l’objet de nombreuses parodies. Aimé, détesté mais surtout largement commenté, le spot a rapidement été modifié par la marque, avec l’ajout de nouveaux plans. Cette campagne, véritable coup médiatique, aurait-elle lancé une nouvelle course aux égéries masculines ? Maëlle...

Lire la suite

Quand les médias partent en guerre

Quand les médias partent en guerre

Posté par le 25 Mar 2013 dans Actualité, Médias | 0 commentaires

  © Eddie Addams – Exécution  d’un responsable présumé du Viet-cong. 1e février 1968. 1963-1975 : Guerre du Vietnam (1). Les États-Unis sont intervenus dans le conflit qui eu lieu entre la République démocratique du Vietnam (Nord Vietnam, soutenue par le Bloc de l’Est et la Chine) et la République du Vietnam (Sud Vietnam, soutenue militairement par les États-Unis, ainsi que d’autres alliés). Avec les « appelés » américains, sont arrivés les journalistes, et pour la première fois, le monde a pu suivre la guerre en direct. L’effet fut renversant, l’Amérique est épouvantée par les images retransmises : des cadavres, des exécutions, des militaires américains qui témoignent et espèrent pour leur survie… Les politiques et militaires en tirent les conséquences : à l’avenir, en période de guerre, les journalistes seront tenus à l’écart ou contrôlés. Après l’échec de la médiatisation de la guerre du Vietnam, les États-Unis souhaitent mettre en œuvre des procédés consistant à convaincre le public du bienfait de leurs opérations. Il faut donc cacher les horreurs de la guerre pour ne pas occasionner dans l’opinion un choc émotionnel propre à contrarier la conduite des objectifs politiques de l’État. Mise en pratique dès les prochains conflits : pendant la guerre du Golfe, en 1991 l’État Major des États-Unis créé pour les journalistes américains le « pool » : un journaliste américain affecté par unité, nourri, vêtu, transporté, aux ordres, tandis que les journalistes occidentaux se voient refuser l’accès au front, et se voient obligés de se déguiser, se faufiler clandestinement pour pouvoir faire leur reportage (2). Les images qui pourraient choquer l’opinion publique (destructions, cadavres, violences) sont censurées et les avancées technologiques permettant de faire une guerre « propre » sont mises en avant, comme le témoigne le journaliste Marcel Trillat alors sur place à cette époque : « Mais il y a une chose à laquelle on ne s’attendait pas : c’est que les Américains de leur côté avaient tout prévu. Non seulement pour nous empêcher à tout prix de remplir notre mission d’information, mais surtout, pour faire de nous les instruments dociles de la plus fantastique machine à désinformer jamais concoctée par un pays en guerre....

Lire la suite

Victoria’s Secret, une réussite du à sa lingerie ou à ses anges ?

Posté par le 25 Mar 2013 dans Campagnes de communication, Mode |

Mais cette réussite est-elle du seulement à la beauté et au raffinement de sa collection de lingerie ou à ses «  Anges » connu dans le monde entier ? Adriana Lima, Alessandra Ambrosio, Miranda Kerr, Doutzen Kroes, vous les connaissez toutes au moins de nom… Ces jeunes femmes sont quelques-unes des mannequins les plus célèbres au monde, tout le monde en parle, elles font la Une des magazines peoples et apparaissent régulièrement en couverture des plus grands magazines de mode ! Ces mannequins font toutes partie de la famille des Anges Victoria’s Secret et sont de plus en plus reconnu pour ça… Lorsque l’on tape « Victoria’s Secret » sur Google le mot « Ange » apparait dès la deuxième page… « Les anges de Victoria’s Secret par ci, les anges de Victoria’s Secret par la… » Trouver une simple information sur la marque et sa lingerie est une tâche difficile, les défilés et ses Anges couvrent toute la toile ainsi que ses nombreuses polémiques telles que celle de novembre 2012 où la coiffe indienne du mannequin Karlie Kloss a fait le mécontentement des Amérindiens… A première vu, rien de bien grave,  seulement ce qui nous pousse à nous demander si les mannequins n’ont pas autant voir plus d’importance que la marque dans ce genre de situation c’est que Karlie Kloss a dû elle aussi s’excuser pour ce malheureux désagrément alors qu’elle ne faisait que porter la création de Victoria’s Secret… Si elle ne l’avait pas fait, aurait-on boudé la marque ? Y aurait-il eu une baisse de popularité, de vente ? Que serait-il advenu de la marque auprès des Amérindiens et du monde entier ? Ce n’est pas tout, les Anges Victoria’s Secret font avant tout l’objet d’un casting impitoyable . Ces mannequins ne sont pas choisit au hasard ! La marque fait appel aux plus beaux mannequins du monde, à la limite de la perfection. Adriana, Alessandra, Miranda et Doutzen n’y ont pas échappés et ont bien sur toute été sélectionnées grâce à ce casting très fermé. Cent filles, deux jours de casting et très peu d’élues pour le défilé annuel de 2012, aucune fille n’est prise au hasard… A croire que les mannequins sont plus importantes que la lingerie qu’elles portent… Sources:...

Lire la suite
Page 4 sur 6« Première page23456