Fenêtre sur cours

Menu de navigation

Recto Verso : 8 pièces graphiques

Recto Verso : 8 pièces graphiques

Posté par le 3 Sep 2014 dans Art, Évènements | 0 commentaires

A travers 8 Graphistes français contemporains tout aussi passionnés les uns que les autres, l’exposition « Recto Verso » s’interroge sur une problématique précise, à savoir, le rapport entre des travaux réalisés dans le cadre d’une commande et des travaux conçus à titre personnel. En effet, depuis quelques temps, on se questionne sur la frontière entre les arts appliqués qui fondent une démarche sur une contrainte répondant à une demande, et les beaux-arts qui sous-entend l’artiste qui créée et s’exprime avant tout pour lui. De ce fait, la posture du designer reflète-t-elle un réel technicien de la communication ou un artiste à part entière ? Parmi les artistes exposants au musée, nous retrouvons Christophe Jacquet, Fanette Mellier, Vier5, Helmo, Pierre Vanni, Jocelyn Cottencin, Akatre, et enfin, Mathias Schweizer, qui illustrent les différentes salles du musée de manière originale et personnifiée aux traits de leur sphère artistique. Après la visite de l’exposition, nous pouvons citer deux œuvres, parmi tant d’autres, relevant la problématique du Graphiste. D’une part, l’œuvre de Christophe Jacquet intitulée « (S)chaumont », réalisée suite à une commande pour le festival de Chaumont en 2012. Sur l’affiche est représenté un saumon, métaphore de ce métier de Graphiste, puisque le saumon fait partie des rares poissons à vivre dans deux eaux, salée pour les océans et douce pour les rivières, tout comme le Graphiste, qui navigue entre arts appliqués et plastiques. D’autre part, l’œuvre d’Akatre nommée « 2,5 T ». Elle occupe l’ensemble de la pièce et se caractérise par des tasseaux de bois noirs et détériorés. Pour Akatre « les projets hors commande sont une forme d’échappatoire nécessaire et naturelle ». Nous pouvons alors nous interroger sur l’objet graphique. Effectivement, ne va-t-il pas à l’encontre des critères définissant une œuvre d’art… ? Pour visiter l’exposition : rendez-vous au musée des arts décoratifs – publicité, du 21 mai au 9 novembre 2014.   Source : http://www.lesartsdecoratifs.fr Photo : Affiche « (S)chaumont »  –...

Lire la suite

THE IRISH FESTIVAL : 3 SEMAINES RICHES EN DÉCOUVERTE

THE IRISH FESTIVAL : 3 SEMAINES RICHES EN DÉCOUVERTE

Posté par le 3 Sep 2014 dans Évènements, Médias, Société | 0 commentaires

Tout a commencé le 5 mai par la cérémonie d’ouverture du festival à la mairie. Alain TOUCHARD, le maire, a eu le plaisir d’accueillir Amanda PANE, le consul d’Irlande à Paris, dite ravie de participer à l’événement, avant de remercier la municipalité pour son initiative. Puis, alors qu’une foule d’invités privilégiés venait d’inaugurer une exposition de photos, cartes postales, tableaux et enluminures consacrées à ce pays, c’est au son du violon et de la cornemuse que chacun a été invité à trinquer une bière brune ainsi que des dégustations traditionnelles en l’honneur de ce bel échange culturel. Le mercredi 7 mai, Michel RUFF, professeur de français au lycée POTHIER d’Orléans, a animé une conférence sur la culture irlandaise et son contexte historique avec sur son dos, de multiples connaissances, des moments vécus en Irlande, des souvenirs et sans oublier la nostalgie. C’est dans une salle complète que le public a tendu son oreille vers l’histoire passionnante de Michel RUFF. Une fin de première semaine historique, tout d’abord avec la projection d’un documentaire réalisé par quatre éminents écrivains irlandais, qui ont présenté les différentes facettes de l’Irlande et de ses peuples. Musicale ensuite, avec la présentation d’n magnifique concert de musiques celtiques devant plus de 250 personnes. Cette animation était présentée par deux groupes de musiciens de l’association DIHUN KELTIEG, qui a le souci d’ouvrir son répertoire à tous types d’instruments. Le public a pu applaudir et apprécier un programme composé de musique traditionnelle irlandaise accompagné de son incontournable harpe celtique, cornemuse écossaise. La deuxième semaine proposait des ateliers de danses de Ceilidh et de calligraphie Gaélique. Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, s’y aient prêté au jeu, et ont participé à ces animations vivantes, culturelles et divertissantes. Michel RUFF a de nouveau répondu présent pour animé un suite à la projection du film « Le Vent de lève » ayant reçu la Palme d’Or à Cannes en 2006. Toujours devant un public fidèle et intéressé. Hélas, on arrive déjà la dernière semaine, axée principalement autour de la musique avec une soirée pub irlandais avec session de musiciens en live, un master class, un spectacle chorégraphique, un concert « Irish Pipe Music »...

Lire la suite

Coupe du Monde 2014 : pas d’euphorie pour les Brésiliens

Coupe du Monde 2014 : pas d’euphorie pour les Brésiliens

Posté par le 3 Sep 2014 dans Culture, Évènements, Société, Sport | 0 commentaires

« On a besoin de nourriture, pas de football ». Ce slogan accompagne l’illustration de Paulo Ito. Un petit Brésilien pleure. Il est affamé. Dans son assiette, un ballon de foot en guise de repas. Cette image fait le tour des réseaux sociaux. A deux semaines de la Coupe du Monde de football, l’excitation bat son plein chez les passionnés. Les matches amicaux se déroulent tranquillement, pendant que les ouvriers travaillent un nombre incalculable d’heures pour terminer les infrastructures qui accueilleront la compétition. Pourtant l’événement le plus attendu de l’année est loin de faire l’unanimité. Les Brésiliens considèrent les dépenses trop lourdes faites par le gouvernement pour pouvoir accueillir l’événement. Filomena Loss, présidente de l’association Brasil Azur à Nice déplore : « Le gouvernement a dépensé 9 milliards d’euros et à côté les brésiliens ont très peu d’aides sociales. Les habitants ne comprennent la logique d’investir autant d’argent dans la construction de stades au lieu de les dépenser dans le domaine de la santé ou de l’éducation ». Et les revendications ne cessent de s’enchainer. Avec les millions de touristes attendus, le pays a décidé d’augmenter le coût des transports en commun, une initiative qui a largement suscité la colère des habitants : « Ma tante vit seule et doit nourrir ses deux filles. Pour se rendre au travail, elle utilise les transports en commun. Son budget est très serré et cette augmentation joue sur son niveau de vie, elle n’arrive pas à suivre » s’insurge Raphael Dutra Tine, un français originaire de Sao Paulo. Pas de boycott de la coupe Elle est critiquée mais elle sera pas boycottée. Le football reste tout de même le sport national dans ce pays et une discipline que les Brésiliens ont à cœur de pratiquer. Le gouvernement a prévu des jours de vacances pour les écoliers lorsque le Brésil jouera. «  Les Brésiliens ne boycotteront pas la Coupe du Monde des singes, ce n’est pas dans leur esprit. Mais ils profiteront de l’occasion pour montrer aux yeux du monde les problèmes sociaux du pays et notamment la corruption » confie Filomena. Par ailleurs, les habitants n’ont pas attendu le début de la Coupe du Monde pour montrer leur mécontentement. Une manifestation anti-coupe...

Lire la suite

Les Cannois au cœur du festival !

Les Cannois au cœur du festival !

Posté par le 3 Sep 2014 dans Culture, Évènements | 0 commentaires

Depuis l’explosion médiatique du Festival de Cannes, au début des années 1990, la Croisette avait tendance à se transformer en grande foire et la manifestation à se replier sur elle-même.Durant une dizaine d’années, les habitants de la ville ne se sentaient plus chez eux durant les deux semaines de festivités, ce qui entachait l’image du festival au niveau local. « Si on veut se déplacer, certaines rues sont complètement bloquées ! Et puis autant vous dire que lorsque l’on se plaint, personne ne nous écoute vraiment ! On est un peu mis à part. » s’est indigné Pascale, une Cannoise depuis 33 ans, dans un témoignage pour Le Cannois Déchaîné. La ville des mondanités Cannes est devenu, comme qui dirait, un lieu où l’on se « pavane ». Et sur les réseaux sociaux, on en parle aussi ! Sur un ton agressif, les internautes n’hésitent plus à se laisser aller à la critique et à casser l’image du festival en le définissant comme une « grosse fête mondaine où on fait la bringue pendant deux semaines non-stop ». Nabilla, Ayem… Vous appelé ça un#FdC ? Ce festival ressemble plus à un gala de personnes en manque de paillettes qu’à une vraie célébration du cinéma… — Captain Cook (@Danyalexandre3) 18 Mai 2014 Parfois critiqué, le Festival de Cannes reprend pourtant les bonnes initiatives depuis cette édition puisqu’il propose des rencontres entre les créateurs et le public. Face aux nouveaux moyens de communication, le Festival de Cannes tente de faire perdurer son image prestigieuse auprès du grand public, et surtout actuellement, auprès des locaux. Un festival pour tous Tous les moyens sont bons pour parvenir à redorer l’image du Festival, particulièrement sur les lieux mêmes de l’événement. Cette année, Le Maire de Cannes a tenu a impliqué les Cannois au cœur des réjouissances, en les invitant à certaines diffusions. De ce fait, l’organisation « Le Festival et Vous » a été créé et permet à la ville de mettre 1500 invitations à la disposition des Cannois via un grand tirage au sort, afin d’assister aux projections des films sélectionnés en compétition officielle. Pour tenter leur chance, les Cannois doivent montrer patte blanche : un justificatif de domicile et une pièce d’identité attestant leur...

Lire la suite

Les Romans Vs Internet

Les Romans Vs Internet

Posté par le 25 Mar 2013 dans Campagnes de communication, Culture, Évènements, Médias | 0 commentaires

Selon l’Union internationale des télécommunications (UIT), le nombre de foyers connectés à Internet a augmenté de près de 14% sur une année, depuis le 31 octobre 2011. On constate donc qu’internet occupe une place très importante dans la vie quotidienne des citoyens du monde. Quand est-il de l’évolution des livres traditionnels ?   On remarque, grâce à l’enquête annuelle Livre Hebdo/I+C, que le marché du livre a reculé de 1% en 2011 et continue à se dégrader pour la deuxième année consécutive. (La dégradation des ventes de livres s’accélère dans les hypermarchés avec un recul de -5,5% en 2011). La vente des Romans policiers augmente certes en valeur (+5.1%) mais diminue en volume    (-5.9%). Ce qui signifie que moins de livres sont vendus mais ils sont achetés plus cher. Les auteurs ont dû réagir face au développement d’internet, les sites officiels se sont multipliés, les pages sur les réseaux sociaux également ainsi que les sites de lectures en ligne. Il est donc réaliste de dire qu’internet a créé un réel changement dans les moyens de communication des auteurs Ces derniers ont grâce à leurs sites personnalisées, fait d’avantage de promotion pour les sorties de leurs livres. Ils ont également beaucoup plus communiqué sur eux-mêmes. Ce qui, je pense, est agréable pour les lecteurs. On peut facilement trouver la biographie d’Harlan COBEN sur son site officiel, par exemple. Cependant une solution existe pour combiner internet et la lecture : Les Livres Numériques !! Et oui, ces derniers sont en évolution constantes mêmes si en France ils ne représentent, pour l’instant, seulement qu’une part infime du marché. Grâce au boom des Smartphones et plus récemment celui des tablettes, les livres numériques deviennent très pratiques et transportables facilement. Mais je m’adresse à vous lecteurs, êtes-vous prêt à ne plus lire que des livres numériques, et a délaisser le livre papier ?   Marine QUERNIARD     Sources : www.pcworld.fr / www.sne.fr / www.lefigaro.fr /...

Lire la suite
Page 1 sur 212