Fenêtre sur cours

Menu de navigation

Desigual, la fabrique à polémique

Desigual, la fabrique à polémique

Posté par le 3 Sep 2014 dans Campagnes de communication, Mode, Non classé, Société | 0 commentaires

Dans la dernière publicité de Desigual, nommée #tudecides (tu décides), on peut voir la mannequin Isabel Canete danser devant un miroir, puis glisser un coussin sous sa robe colorée, comme pour simuler un ventre de femme enceinte. Jusque là, rien de bien choquant. Mais dans la suite de la vidéo, le mannequin perce tous les préservatifs, encore dans leur emballage, avec une aiguille, ce qui semble l’amuser. La publicité s’achève par un « Bonne fête des mères ». Le scandale sur les réseaux sociaux a été immédiat, et ce, pour diverses raisons. Ce spot publicitaire a été jugé « machiste » et « sexiste » par la population espagnole pour prétendre qu’une femme peut vouloir faire un enfant dans le dos de son compagnon. De plus, beaucoup ont démontré l’irresponsabilité du message quant aux risques liés aux maladies sexuellement transmissibles. D’ailleurs, la marque a subit un boycott de la part de nombreuses associations de lutte contre les MST et de nombreuses associations de femmes. Sans oublier que cette vidéo remet au goût du jour les polémiques concernant la réforme de l’avortement en Espagne, qui n’autoriserait l’interruption de la grossesse qu’en cas de danger pour la vie ou la santé physique et psychologique de la femme. Pourtant, Desigual connu pour sa communication polémique, assume une nouvelle fois son côté provocateur en clamant haut et fort que le slogan de sa nouvelle campagne (tu décides) est le « crie de la femme pour sa libération personnelle, pour poursuivre ses objectifs et prendre le contrôle de sa vie » Les campagnes publicitaires choc ne sont-elles pas celle qui arrivent à mieux capter le public comme c’est le cas pour Benetton, et c’est d’ailleurs leur but : attirer et faire parler de la marque. Pour célébrer la fête des mères, une chose est sûre, cette publicité n’est pas passée inaperçue. Sources : ouest-France.fr business.lesechos.fr...

Lire la suite

Où n’est pas Zlatan ?

Où n’est pas Zlatan ?

Posté par le 3 Sep 2014 dans Société, Sport | 0 commentaires

Juillet 2012, une superstar du football débarque au Paris Saint-Germain, son nom, Zlatan Ibrahimović, réputé pour être un fantastique joueur, au caractère bien trempé et avec une belle estime de soi. Et en effet, dès sa première conférence de presse le mythe du joueur ne s’efface pas : « Je ne connais pas la Ligue 1, mais la Ligue 1 me connait. ». Deux saisons plus tard, ses performances sur le terrain sont du jamais vu, buts sur buts sur les terrains et récompenses sur récompenses sur les plateaux télé. Mais au-delà de ses prouesses, Zlatan a acquis une notoriété plus que majeure en France, n’importe qui de nos jours connait  son nom. Ceci ne s’explique pas seulement par ses nombreux buts, mais par son caractère et son image de bad boy doté d’une grande classe que les médias adorent utiliser. La marionnette préférée des Guignols Dès mi-septembre 2012, la rédaction des Guignols de l’info lance en scène une nouvelle marionnette, Zlatan Ibrahimović. Lionel Dutemple, auteur des Guignols, justifie ce choix par l’arrogance unique du joueur : « C’est le Alain Delon du football !  ». S’en suit de multiples apparitions de Zlatan dans l’émission, dans la peau d’un personnage à l’image de lui-même, au-dessus de tout et qui emploie des phrases bien trempées du style : « Je les Zlatane tous ! » ou bien « Ce ne sont pas des buts, ce sont des Zlatans ! ».  Ce phénomène humoristique va au-delà du football, on retrouve Zlatan distributeur de cadeaux de Noël grâce à sa frappe de balle, Zlatan qui remplace Brad Pitt dans la publicité du Chanel n°5, Zlatan qui envoie James Bond au tapis… Bref, les Guignols ont fait aimer ce joueur de football auprès d’un public amusé devant l’insolence décalée du personnage. Pour les Guignols, Zlatan est un formidable moyen pour animer leur audience. Zlatan, l’homme de l’année non pas selon L’Equipe, mais selon GQ ! GQ, magazine masculin spécialisé dans la mode et la culture masculine, a élu Zlatan Ibrahimović homme de l’année 2013, et oui, un footballeur, un « beauf » ! La ligne éditoriale du magazine peut se présenter comme incompatible avec le personnage, mais le média s’est laissé séduire par la notoriété de Zlatan et son franc parlé,...

Lire la suite

Avec l’hydrogène vous roulerez sans gêne?

Avec l’hydrogène vous roulerez sans gêne?

Posté par le 3 Sep 2014 dans Mode, Société, Technologie | 0 commentaires

L’arrivé de la pile à combustible s’accélère sur le marché de l’automobile. Le constructeur Toyota implante cette technologie dans ces nouveaux modèles. L’hydrogène est-elle une solution viable, voir la meilleur solution alternative aux motorisations thermiques. Le développement durable dans l’automobile est devenu un enjeu ces dernières années. Le cœur des préoccupations sur ce marché porte sur les économies d’énergie et la réduction des émissions de c02. La recherche et le développement des énergies renouvelables dynamise et fait évoluer les constructeurs automobiles. Les sources de production se sont diversifiées. Les constructeurs automobiles adaptent des nouvelles technologies sur leurs motorisations pour mieux respecter l’environnement. En particulier le constructeur Toyota qui devient un phénomène pour tous les médias.   La recherche et la production d’hydrogène a commencé à être développée au milieu des années 90. L’hydrogène considérée pendant longtemps comme étant une ressource très dangereuse et non stable, fut rapidement laissé de côté pour laisser place aux motorisations électriques et hybrides. L’apparition de ces nouvelles motorisations ont portés leurs fruits. La motorisation hybride est en ce moment la technologie la plus respectueuse de l’environnement, notamment avec les systèmes rechargeables. C’est devenu un symbole sur les motorisations actuelles. Mais une innovation va changer la vision du monde, en particulier la vision des constructeurs. Une nouvelle technologie est à présent capable de contrôler l’hydrogène, la pile à combustible.   Une très belle citation du légendaire constructeur automobile des voitures de sport Ettore Bugatti, qui précise qu’il faut aller de l’avant avec les innovations du présent et laisser derrière les anciennes inventions.   « Ce qui a déjà été inventé appartient au passé, seules les innovations sont dignes d’intérêt » Ettore Bugatti   L’hydrogène source d’inspiration des constructeurs ? Actuellement la motorisation hydrogène, commence à inspirer les constructeurs automobiles. La pile à combustible est la technologie parfaite pour utiliser l’hydrogène. Son principale avantage, est un mode de propulsion qui contrairement aux carburants classiques n’émet pas de gaz à effet de serre mais seulement de la vapeur d’eau. Le développement de cette technologie est toutefois actuellement freiné par des coûts de production élevés. La technologie est bien plus coûteuse que les batteries utilisées sur les motorisations électriques...

Lire la suite

THE IRISH FESTIVAL : 3 SEMAINES RICHES EN DÉCOUVERTE

THE IRISH FESTIVAL : 3 SEMAINES RICHES EN DÉCOUVERTE

Posté par le 3 Sep 2014 dans Évènements, Médias, Société | 0 commentaires

Tout a commencé le 5 mai par la cérémonie d’ouverture du festival à la mairie. Alain TOUCHARD, le maire, a eu le plaisir d’accueillir Amanda PANE, le consul d’Irlande à Paris, dite ravie de participer à l’événement, avant de remercier la municipalité pour son initiative. Puis, alors qu’une foule d’invités privilégiés venait d’inaugurer une exposition de photos, cartes postales, tableaux et enluminures consacrées à ce pays, c’est au son du violon et de la cornemuse que chacun a été invité à trinquer une bière brune ainsi que des dégustations traditionnelles en l’honneur de ce bel échange culturel. Le mercredi 7 mai, Michel RUFF, professeur de français au lycée POTHIER d’Orléans, a animé une conférence sur la culture irlandaise et son contexte historique avec sur son dos, de multiples connaissances, des moments vécus en Irlande, des souvenirs et sans oublier la nostalgie. C’est dans une salle complète que le public a tendu son oreille vers l’histoire passionnante de Michel RUFF. Une fin de première semaine historique, tout d’abord avec la projection d’un documentaire réalisé par quatre éminents écrivains irlandais, qui ont présenté les différentes facettes de l’Irlande et de ses peuples. Musicale ensuite, avec la présentation d’n magnifique concert de musiques celtiques devant plus de 250 personnes. Cette animation était présentée par deux groupes de musiciens de l’association DIHUN KELTIEG, qui a le souci d’ouvrir son répertoire à tous types d’instruments. Le public a pu applaudir et apprécier un programme composé de musique traditionnelle irlandaise accompagné de son incontournable harpe celtique, cornemuse écossaise. La deuxième semaine proposait des ateliers de danses de Ceilidh et de calligraphie Gaélique. Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, s’y aient prêté au jeu, et ont participé à ces animations vivantes, culturelles et divertissantes. Michel RUFF a de nouveau répondu présent pour animé un suite à la projection du film « Le Vent de lève » ayant reçu la Palme d’Or à Cannes en 2006. Toujours devant un public fidèle et intéressé. Hélas, on arrive déjà la dernière semaine, axée principalement autour de la musique avec une soirée pub irlandais avec session de musiciens en live, un master class, un spectacle chorégraphique, un concert « Irish Pipe Music »...

Lire la suite

J’Adore Y : la génération absolue

J’Adore Y : la génération absolue

Posté par le 3 Sep 2014 dans Culture, Mode, Société, Style de vie | 0 commentaires

Qui n’est pas entouré de membres de la génération Y aujourd’hui? Ce groupe de personnes né approximativement entre les années 1980 et les années 1990 et le début des années 2000. Né avec un ordinateur entre les mains, en totale connexion avec le reste du monde en quelques clics. Le Y ne se satisfait pas d’une vie qu’il ne lui convient pas, conscient du monde dans lequel il vit, sa principale aspiration est de le changer. Difficile d’analyser ce nouveau comportement. Pourtant, Eric Briones et Gregory Casper l’on fait dans leur ouvrage « La génération Y et le luxe. » En collaborant avec une vingtaine de représentants de cette génération, des entrepreneurs, créateurs, artistes, étudiants, appelé la « task  force ». Présents pour justifier les théories, les concepts, ils ont crée en dernière partie d’ouvrage, un cahier de tendances inspirées de cas de marques sélectionnés et décrypté par chacun d’eux.  Avec une méthode de travail participatif, les auteurs nous font découvrir ce qu’est la génération Y et comment pouvons-nous la comprendre, la conquérir et la fidéliser. Aujourd’hui la génération Y est la plus influente de toute en matière de marketing. Rien n’est plus risqué pour une marque que de ne pas être aimé par « le jeune Y ». Ce livre nous ouvre les portes de leurs secrets. En passant par la contagion du LOL, par un vocabulaire presque geek comme luxophage, hacking, me-branding ou encore reboot ; ce livre est une totale remise en cause de tous les préjugés sur cette génération. En matière de luxe, le jeune Y est un chasseur de prime. Paradoxal, il est prêt à économiser beaucoup pour acheter des accessoires de luxe (sac à mains, bijoux…) alors par ailleurs, il est le pro du low cost, le premier dès l’ouverture des soldes. C’est une bonne nouvelle pour les marques de luxe. Les Y n’achètent plus un prix mais la valeur de l’achat, car pour eux acheter du luxe c’est l’achat parfait. Derrière cette ambition repose la question du développement durable. Ce terme de développement durable, qui n’était que peu connu par la génération précédente est aujourd’hui une consécration pour les Y et sera une nécessité pour la Z. Les entreprises...

Lire la suite

Les collants pour tous

Les collants pour tous

Posté par le 3 Sep 2014 dans Actualité, Mode, Non classé, Société | 0 commentaires

Véritable phénomène de société depuis leur création dans les années 30, les super héros sont présents dans notre quotidien de tous les jours. Tout d’abord sous forme de comics, les justiciers ont été les gardiens d’un monde marqué par le climat incertain de la seconde guerre mondiale. Un patriotisme est nait alors que le nazisme sévissait et se répandait. Cette jeunesse a grandi avec une admiration pour ces personnes extraordinaires, se battant contre le mal pour la liberté de tous. La multiplication de ces héros protecteurs a fait se démarquer deux éditeurs : Marvel et DC Comics. Ces livres ont engendrés des films et des séries qui ont marqués des générations comme : « Lois et Clark », « Batman », « Hulk », etc… Alors que cet univers continue de nous entourer avec de nouvelles (super)productions plus récentes : « Smalville », « Arrow », « Avengers ». Les supports médiatiques (cinéma et télévision) sont désormais l’obsession des studios de production, l’attraction générée par les films ou séries les poussent à produire en continu pour plus de revenus. Les supports se sont tout d’abord élargit en ciblant les enfants et les geeks à travers des jouets, des figurines et des jeux vidéos. La communication de ces maisons d’édition est très présente suite à l’émergence des nouveaux réseaux sociaux et a assis leurs positions de leader en matière de création de super-héros et de nouvelles campagnes ont vu le jour pour une présence optimale (jeux, trailers, artworks, vidéos). Les budgets accordés aux productions vidéos ludiques et au 7ème art ont rendus de nombreux titres très populaires et abordables à toute tranche d’âge (Spiderman, Batman). Aujourd’hui tout le monde (ou presque) peut avoir une discussion autour d’Ironman, de Captain America ou de Superman, ce qui a attiré de nombreuses industries. Cependant il existe des secteurs où l’influence des super-héros ne touche pas la cible principale. C’est d’ailleurs ces derniers qui tendent à montrer l’importance que les super-héros prennent dans notre société. On retrouve cette influence dans la décoration (Intérieure) ou sur les objets de la vie courante et l’habillement (caleçon Pull-in, collection Celio). C’est sur ce genre de produits, assez déconnectés du loisir, mais très sensible à la mode, que l’on voit bien toute l’ampleur...

Lire la suite
Page 2 sur 612345Dernière page »