Fenêtre sur cours

Menu de navigation

Selfie le plus «share» au monde

Selfie le plus «share» au monde

Posté par le 3 Sep 2014 dans Réseaux sociaux, Société | 0 commentaires

On connait tous les selfies ! Pas vous ? Réel phénomène de mode, c’est un autoportrait souvent en groupe. Pris dans un contexte particulier ou non, il est ensuite diffusé sur les réseaux sociaux comme Twitter, Instagram, facebook…. Il a même été désigné « Mot de l’année 2013 » par l’Oxford English Dictionary. Ellen DeGeneres, présentatrice de la 86ème cérémonie des Oscars 2014, a réalisé un selfie avec tout le gratin hollywoodien : Bradley Cooper, Brad Pitt, Meryl Streep, Angelina Jolie, Jennifer Lawrence, Lupita Nyong’o, Julia Roberts, Kevin Spacey Cette photo que l’on pourrait croire tout à fait spontanée, n’est qu’en réalité une idée de la marque Samsung ; sponsor de la soirée. La marque en  a profité pour promouvoir son Galaxy Note 3. Contre toutes attentes et à la déception de certains fans, le selfie d’Ellen DeGeneres à cette cérémonie n’avait rien de spontané. Il s’agissait tout simplement d’un coup de publicité pour Samsung dans le cadre d’un accord de placement de produit avec les organisateurs de l’événement. Le directeur du groupe de communication Publicis, Maurice Lévy, aurait évalué la valeur de ce selfie lors d’une intervention effectuée au MIPTV à Cannes. Il estime qu’un tel placement de produit peut être estimé entre 800 millions et 1 milliard de dollars pour Samsung. Beaucoup de personnes ont cru dans un premier temps certain qu’il s’agissait d’une idée d’Ellen DeGeneres. Le Wall Street Journal aurait révélé que Samsung avait mis le prix pour ce placement de produit. Ils auraient déboursé pas moins de 20 millions de dollars soit 14,5 millions d’euros pour que leurs produits soient mis en avant tout au long de la cérémonie ! Samsung s’est offert cette année une communication sur mesure pour une somme presque équivalente à ses investissements quinquennaux. Les selfies représentaient une composante essentielle de la stratégie promotionnelle de la marque. La marque aurait également financé l’aménagement d’une pièce en coulisses dans laquelle les stars étaient encouragées à se prendre en photo. Dix clichés ont ensuite été publiés sur le compte Twitter officiel de l’Académie des Oscars. Ellen Degeneres a elle aussi twitté toute la soirée de nombreux autoportraits. Cette méthode plus discrète et d’apparence plus « authentique » qu’une publicité directe permet, avec la...

Lire la suite

Les humoristes du web tissent leur toile

Les humoristes du web tissent leur toile

Posté par le 3 Sep 2014 dans Médias, Réseaux sociaux, Société | 1 commentaire

Remi GAILLARD fut le premier à lancer la mode des vidéos YouTube. Le but ? Se mettre en scène pour faire rire le plus de personnes et ainsi obtenir un nombre de vue faramineux. Mais Cyprien, Norman ou bien d’autres ont su lancer LE mouvement. Se mettre en scène dans leur chambre, appart’ ou encore jardin, dans des situations quotidiennes où l’ensemble des internautes peuvent s’identifier en un seul clic. Leurs armes ? Carmera et humour. Ces deux éléments sont LA clef de leur succès qui leur permet aujourd’hui de convaincre presque 5 millions d’internautes. Leurs succès monstrueux intéressent des producteurs et diffuseurs de certains programmes de la télévision. Conséquence, Palmashow se retrouve sur D8 ; Norman et Cyprien font désormais des vidéos sponsorisées par des entreprises ciblant les jeunes ; M6 créée sa chaine YouTube avec Golden Moustache, Adrien LABASTIRE, directeur général adjoint de GM6 souligne même qu ‘ « au bout d’un an, la chaine est déjà rentable » ; Ou encore, Canal + qui achète le Studio Bagel. Mais, il ne faut pas confondre humoriste du web et acteur confirmé. En effet, Norman s’improvise acteur dans le film «Pas très normales activités, sorti en janvier 2013 de Maurice Barthélémy. Ce film est un exemple même que ce succès a des limites et n’ouvre pas toutes les portes aux humoristes du web. En effet, Pas très normales activités se place comme un réel bide commercial. On compte près de 178.000 entrées seulement. Jean Marc DUMONTET, producteur de Canteloup confie « pour l’instant, aucun n’a vraiment réussi à percer ailleurs que sur le net, sans même parler de la scène, l’art premier, une école de l’humilité, de la discipline et de la douleur. On n’écrit pas un spectacle d’une heure, comme on écrit un sketch filmé, c’est un autre métier. Mais l’avenir va certainement me contredire. » Palmashow et Studio Bagel sont les prochains sur la liste, leur premier long métrage. Hâte de pouvoir confirmer ou non, les propos de Jean Marc DUMONTET. Un succès sur le net garantit-il des entrées dans des salles de cinéma ? D’autres franchissent la barrière entre virtualité et vie réelle. Norman, Mister V ou encore Kevin Razy montent sur scène et réussissent à remplir...

Lire la suite

Riffx : la nouvelle plateforme musique

Riffx : la nouvelle plateforme musique

Posté par le 28 Nov 2012 dans Réseaux sociaux, Slider | 1 commentaire

Ce réseau social est la nouvelle passerelle entre les artistes et les fans de musique, un lieu de rencontre pour découvrir et partager la musique sous toutes ses formes : pop-rock, electro, chanson française, jazz, etc. La plateforme musique offre de multiples fonctionnalités : pour les musiciens elle sert de réseau social pour échanger autour du thème de la musique, pour trouver des conseils pratiques, pour organiser un concert, pour choisir un instrument et bientôt un système de petites annonces verra le jour ; pour les amateurs elle permet d’écouter de nouveaux sons et de voter pour leurs artistes préférés à travers une page intitulée « le mur du son ». Riffx vous renseignera aussi sur les événements et festivals se produisant du côté de votre région. À disposition des petits cadeaux pour les internautes comme des tarifs sur la billeterie et des offres de téléchargement. On aime aussi la web-radio alimentée par les artistes qui viennent de se lancer ! Entre agendas, reportages, articles, des bons plans et conseils pratiques… Maintenant vous êtes au courant, Riffx, c’est une occasion unique et conviviale d’écouter de nouveaux sons et de voter pour vos artistes préférés ! Pour les curieux, il suffit d’un clic pour visiter...

Lire la suite

À qui la faute ?

À qui la faute ?

Posté par le 24 Juin 2012 dans Réseaux sociaux, Slider | 0 commentaires

Quelle adolescente n’a pas eu un journal intime afin de mettre par écrit ce qu’elle ne pouvait exprimer à haute voix ? Il nous suffisait ensuite de le refermer grâce au cadenas qui nous procurait le sentiment de renfermer nos confidences. Aujourd’hui, plus question de papier et de crayon ! Prenez un ordinateur, une connexion internet et il vous suffit de vous créer un « profil » sur Facebook. Plus question de secrets, de confidentialité ! Vos amis virtuels peuvent désormais lire tout ce que vous acceptez de partager avec eux. Votre page est désormais votre journal intime ! C’est le nom récemment donné à votre profil Facebook. Vos amis peuvent désormais écrire sur votre journal ! La société qui nous entoure évolue, notre façon de faire suit le mouvement. Mais jusqu’à quand cela sera possible ? Avant l’arrivée de Facebook, il était impossible pour votre employeur ou futur employeur de lire votre journal intime, vous seuls en possédiez la clef. En 2012, à la suite d’un entretien d’embauche, il n’est pas rare qu’un patron aille sur ce réseau social afin d’effectuer des recherches sur vous ! Les photos, les pseudos, tout est passé à la loupe. Il existe certes des moyens de filtrer les informations que nous divulguons mais il existe également des moyens de passer outre. Dernièrement, trois personnes d’une entreprise d’ingénierie ont été licencié pour dénigrement de leur hiérarchie sur Facebook. Une femme a également été licenciée car, en arrêt de travail, des photos d’elle à une fête ont été publiées, ce qui n’a bien sûr, pas échapper à son patron … La question que nous serions en droit de se poser est « A qui la faute ? » : aux employeurs qui « espionnent » leurs employés sur les réseaux sociaux ? Aux employés qui ne filtrent pas le contenu de leur message ? Ou à Facebook qui ne sécurise pas assez les publications de ses utilisateurs ? Tout le monde a sa part de responsabilité dans les dérives de Facebook. Les employeurs utilisent les moyens mis à leur portée par notre société. Avant, ils leur étaient impossible de fouiller chez vous et d’ouvrir votre journal intime, aujourd’hui en deux clics le tour est joué ! De même que vous n’auriez pas été...

Lire la suite