Posté par le 25 Mar 2013 dans Art, Culture, Société, Style de vie | 0 commentaires

Une fête française devenue internationale en 2011, appelée également « World Music Day ».

La fête de la musiq305-ifrdaimidy-zoomue est mise en place en France par Monsieur Jack Lang alors ministre de la culture.

Sa première édition a eu lieu le 21 juin 1982 mais elle fut officiellement déclarée l’année suivante. Cette date a été choisie car elle coïncide avec le jour le plus long de l’année, le solstice d’été. La nuit est donc très courte et permet aux « fêtards » de profiter de la soirée.

La fête de la musique a pour objectif principal de faire partager tous les styles de musique tel que le rock, la folk, le jazz, le slam… Les concerts étant gratuits, cela permet à tout public d’y assister.

Musiciens, chanteurs, ou même groupes, qu’ils soient amateurs ou professionnels peuvent se produire dans les espaces prévus à cet effet. Il suffit de contacter la DRAC*. Elle est représentée dans chacune des villes. Des petites mains s’affairent la journée pour préparer cet événement, car il faut monter les scènes, et amener toutes les installations pour que les artistes puissent jouer.

 

De nombreux établissements, tel que les bars, sont autorisés à rester ouverts plus longtemps ce soir-là pour accueillir le public. Les rues sont quelques fois fermées pour laisser place aux scènes dans les grandes villes. Les services d’ordre, et de santé, sont mobilisés pour éviter tout débordement, et ainsi assurer la sécurité de tous.

Parfois les musiciens et chanteurs s’y produisent en espérant se faire « repérer » par des possibles producteurs. Certains vendent leurs disques en pleines rues après leurs concerts.

 

Il existe un enjeu économique dans certains quartiers des grandes villes. Ces derniers ont une notoriété a défendre.

Prenons Orléans comme exemple : la rue de Bourgogne est déjà très fréquentée en temps « ordinaire » pour ses bars et restaurants. Elle se prête très bien à cette nuit de fête.

Les scènes ouvertes touchent généralement les 15-30 ans, tandis que les 31 ans et plus préfèrent passer la fête de la musique dans un restaurant – cabaret ou bien un café – théâtre.

 

La fête de la musique est un moment joviale. Il est alors possible de faire des rencontres inattendues lors de cet événement.

Il y a malheureusement quelques inconvénients ; sous l’emprise de l’alcool certains comportements peuvent être violents et provoquer des bagarres. La foule très nombreuse peut entrainer des bousculades.

On dénombre environ 340 villes de France qui s’animent autour de ce moment festif. La fête de la musique est aujourd’hui un évènement international, une centaine de pays y consacre le soir du 21 juin.

Les programmes des grandes villes ne seront  disponibles que début juin.

 

 

« La musique partout et le concert nulle part »

 

 

Alice Thauvin

 

 

Sources :

http://dateducalendrier.com/

http://wikipedia.org

*DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles