Posté par le 25 Mar 2013 dans Sport | 0 commentaires

Depuis le 31 Mai 2011, le Paris Saint Germain a basculé dans un autre monde. Le rachat par Qatar Sports Investissement a entamé une nouvelle ère pour le club Parisien. Beaucoup d’argent venant du Qatar, qui font dire, par jalousie peut-être, à ses détracteurs que l’Histoire ne s’achète pas. Retour sur les dernières folies Parisiennes et la communication qui les entoure.

Le PSG mise sur des marques et pas seulement équipementières. Aux dernières heures du mercato hivernal, le Paris Saint Germain a effectué un coup médiatique d’une ampleur planétaire. Le recrutement de la star David Beckham, symbole du glamour et de marketing. S’il n’en fallait qu’un pour représenter le club dans tous les continents du globe, ce serait lui, la marque, la classe et l’élégance par excellence. Un apport de plus sur le plan sportif, pas forcément le meilleur du fait de son âge, mais une assurance de retombées médiatiques et financières sans précédent dans l’histoire du club. Aussi le recrutement du phénomène Suédois Zlatan Ibrahimovic
en Juillet dernier a entrainé de nombreuses réactions et une effervescence nouvelle pour le club Parisien. On peut remarquer une hausse des ventes de 40% sur les maillots grâce à son simple nom. Au prix pièce (110€), on imagine le bénéfice évident sur ce produit.

Autre retombée de ces transferts, l’image de club, dans le domaine du football, ces joueurs sont une vraies stars, ils ont permis de faire basculer le PSG dans une dimension internationale, déjà bien entamée par le recrutement d’autres vedettes du ballon rond depuis maintenant 1 an et demi. Les sommes records pour le football français (plus de 150 millions €) paraissent déraisonnables aux yeux du grand public, mais semblent indispensables pour les spécialistes du ballon rond.

Tous ces investissements permettent d’augmenter la notoriété et la diffusion d’image de marque du club, car c’est ce que les Qataris visent. Par des tournées de présaison sur le continent Américain par exemple, mais aussi des stages au Qatar, le PSG veut se vendre, être connu et reconnu, montrer d’énormes ambitions sur le plan sportif.

Le directeur sportif, Leonardo, a été engagé afin de parler, faire parler et négocier autour du club, il est la voix qui communique le plus dans les médias, sur le plan sportif. Classe et élégant, il se doit d’être comme l’image voulue par les investisseurs. Ses propos maladroits ces temps-ci le placent néanmoins sur un siège éjéctable aux yeux des médias et il pourrait ne plus être au club pour la saison 2013-2014.
Nasser El-Khelaïfi, le président aborde quant à lui les thèmes plus généraux, comme la probabilité de changer d’enceinte, et ce thème est un point où la communication est indispensable et doit être utilisée de manière stratégique pour ne pas froisser les supporters attachés au Parc des Princes.

Récemment, un nouveau thème, mythique, a été engagé par les dirigeants Parisiens, celui d’un nouveau logo, et c’est là que le changement a du mal à passer. En effet par ses nouveaux coloris, un bleu plus clair, symbole d’espérance mais plus proche du rival Marseillais, ainsi que la réduction du « Saint-Germain » par rapport à « Paris », les choix divisent et font polémique. En bien ou en mal, c’est encore un thème sur lequel le PSG fait parler de lui, ce qui correspond aux objectifs de départ, cependant ceux-là n’étaient certainement pas voulus.

Par leurs affiches, visibles dans Paris, leurs boutiques mais aussi sur toutes les façades du stade, la communication du PSG est claire, « Rêvons plus grand » comme les ambitions clairement affichées sur le plan sportif, on y voit les nouvelles emblèmes du club partageant leurs envies d’Europe. Plus grand, toujours plus grand, définitivement le nouveau credo du club de la capitale.

Il est un autre lieu où le PSG s’est imposé, Internet. Les réseaux sociaux, page Facebook (650 000 fans) mise à jour quotidiennement, comptes Twitter pour la quasi-totalité des joueurs, mais aussi un site web très design et efficace, les supporters ne peuvent manquer d’informations concernant leurs « idoles », l’actualité du club n’a plus de secrets pour eux. C’est une communication totale et effective dans tous les médias. Les investisseurs QSI, possèdent également une chaine sportive Be In Sport, qui a acquis plus de 70% des droits de la Ligue 1, visibilité du PSG au plan National, mais aussi une partie des droits de la Ligue des Champions, pour une visibilité Européenne. En 2 ans, majoritairement par l’argent, mais également et ce n’est pas négligeable, grâce à une communication parfois contestée, le PSG est entré dans une dimension inégalée en France, mais ce n’est certainement qu’une étape pour les dirigeants et instances du club. Leur volonté, par le discours qu’ils tiennent, est de recruter les plus grandes stars mondiales comme Cristiano Ronaldo et José Mourinho, dont la notoriété seraient sans équivalent pour l’image du club.

Enfin l’ambition à long terme est de s’affirmer comme l’un des meilleurs clubs Européens, ce qui passe par des titres mais aussi par la manière dont on parlera de lui, et là encore la communication se devra d’être irréprochable et respectueuse de l’ordre établi pour le moment aux yeux des passionnés du football. Seul le temps et les résultats permettront au PSG de s’affirmer. En effet les déclarations parfois arrogantes de Leonardo ou de Zlatan Ibrahimovic confirment une étude récente de l’Equipe Magazine qui affirmait que le PSG était le club le moins apprécié de l’Hexagone. Un excellent parcours en Ligue des Champions pourrait contribuer à inverser la tendance.

Prochainement, le club pourrait signer un partenariat de 600 millions d’euros sur 4 ans avec une banque Qatarie, du jamais vu dans le monde sportif. Cet investissement devrait cependant respecter les nouveaux règlements financiers mis en place par l’UEFA, sous peine de lourdes sanctions mais aussi d’une rupture avec l’image voulue.

 

Vincent PELLETIER