Posté par le 3 Sep 2014 dans Médias, Réseaux sociaux, Société | 1 commentaire

Dans un monde où les nouvelles technologies font rage, Norman THAVAUD, Cyprien LOV, Hugo DESSIOUX, en passant par MIster V, Kemar ou encore Jerôme ont su utiliser internet et deviennent aujourd’hui les humoristes du net. Mais alors comment ces stars du rire arrivent-elles à connaître un tel succès qui perdure maintenant depuis quelques années ?

Remi GAILLARD fut le premier à lancer la mode des vidéos YouTube. Le but ? Se mettre en scène pour faire rire le plus de personnes et ainsi obtenir un nombre de vue faramineux.

Mais Cyprien, Norman ou bien d’autres ont su lancer LE mouvement. Se mettre en scène dans leur chambre, appart’ ou encore jardin, dans des situations quotidiennes où l’ensemble des internautes peuvent s’identifier en un seul clic. Leurs armes ? Carmera et humour. Ces deux éléments sont LA clef de leur succès qui leur permet aujourd’hui de convaincre presque 5 millions d’internautes.

Leurs succès monstrueux intéressent des producteurs et diffuseurs de certains programmes de la télévision. Conséquence, Palmashow se retrouve sur D8 ; Norman et Cyprien font désormais des vidéos sponsorisées par des entreprises ciblant les jeunes ; M6 créée sa chaine YouTube avec Golden Moustache, Adrien LABASTIRE, directeur général adjoint de GM6 souligne même qu ‘ « au bout d’un an, la chaine est déjà rentable » ; Ou encore, Canal + qui achète le Studio Bagel.

Mais, il ne faut pas confondre humoriste du web et acteur confirmé. En effet, Norman s’improvise acteur dans le film «Pas très normales activités, sorti en janvier 2013 de Maurice Barthélémy. Ce film est un exemple même que ce succès a des limites et n’ouvre pas toutes les portes aux humoristes du web. En effet, Pas très normales activités se place comme un réel bide commercial. On compte près de 178.000 entrées seulement. Jean Marc DUMONTET, producteur de Canteloup confie « pour l’instant, aucun n’a vraiment réussi à percer ailleurs que sur le net, sans même parler de la scène, l’art premier, une école de l’humilité, de la discipline et de la douleur. On n’écrit pas un spectacle d’une heure, comme on écrit un sketch filmé, c’est un autre métier. Mais l’avenir va certainement me contredire. »

Palmashow et Studio Bagel sont les prochains sur la liste, leur premier long métrage. Hâte de pouvoir confirmer ou non, les propos de Jean Marc DUMONTET. Un succès sur le net garantit-il des entrées dans des salles de cinéma ?

D’autres franchissent la barrière entre virtualité et vie réelle. Norman, Mister V ou encore Kevin Razy montent sur scène et réussissent à remplir des Zénith entier alors que leurs plus grands fans les admirent quotidiennement sur une parcelle gratuite.

Le Groupe M6 décide de mettre en place, le 21 mars 2014, les Web Comedy awards dans le but de mettre à l’honneur la  fraicheur et l’inventivité de ces créateurs de vidéos qui suscitent tant d’engouement chez les ados. Cypriens, Norman, Bengui, Jerome NIEL, Alison WHEELER ou encore Julien Josselin alias Julfou, chacun d’entre eux ont reçu leur césar récompensant leurs vidéos et la dose de rire qu’ils procurent à tous les internautes.Ainsi 10 trophées ont été décernés pour 10 catégories de rire différentes.

Les entreprises profitent de cette nouvelle vague pour promouvoir leurs produits en ciblant directement les jeunes. C’est grâce à ces jeunes humoristes du net et leur nombre de vue incroyable que les publicités des entreprises, publiées avant leurs vidéos, sont les plus regardées. Internet est une véritable vitrine internationale !

Leur stratégie ? Le placement de produit.

 

Les stars de l’humour du web tissent leur toile, et on n’a pas fini d’entendre parler d’eux.

Sources : Le monde, M6 , JDD, Melty

Rédigé par Camille LECAS